• Hello Works à Shinjuku

    Résumé sur Hello Works, Tôkyô

    Bon je décide enfin de faire un petit récit sur mon passage à Hello Works. De mémoire puisque cela fait bien 15 jours que j'y suis allé.

    J' y suis allée en fin de matinée (surtout parce que je me suis encore perdue en chemin!) et j'ai eu assez de chance. Il n'y avait pas grand monde. On peut prendre rendez-vous, surtout s'il faut un traducteur je pense. Ce qui n'est pas mon cas.

    A l'accueil, on m'a demandé si j'étais déjà venu, ce à quoi j'ai répondu que non. On m'a alors demandé ma carte de résident puis on m'a donné un ticket avec une feuille à remplir. Tout en japonais. Il y a un petit modèle avec des explications................ en japonais. Il faut mettre les informations de base telle que nom, prénom, date de naissance, adresse, téléphone et email, mariage et enfants, travail désiré à temps plein ou partiel, temps passé dans le dernier emploi, salaire à cette époque, langue parlée. Le conseiller aide pour remplir dès que vous êtes appelé. En ce qui me concerne, une dame très gentille.

    Première partie avec ma conseillère, la saisie informatique et la création d'une carte Hello Work à présenter pour la fois suivante.

    Puis vous passez aux annonces. La conseillère a imprimé toutes les annonces qui rentrait dans les critères choisis (en l'occurence le mot gaikokujin soit étranger). Vous vous retrouvez devant un paquet d'annonces parmi lesquelles vous devez sélectionner celles qui vous intéressent. Heureusement pour moi, 1 heure étant passé, c'était l'heure de la pause-repas. Je me suis retrouvée avec un paquet de papier, un rendez-vous pour 13h30 et le temps d'éplucher les annonces, là encore toutes en japonais.

    Retour à Hello Works à 13h30 après avoir éliminé les annonces dans les autres départements, les horaires trop tardifs avec des temps de transport trop long (impossible de rentrer à la maison) et les frais de transport non pris en charge (vu les prix sur la ligne Hokuso ça ne vaut pas le coup!). Le prix de la carte d'abonnement est d'environ 40 000¥ par mois pour aller sur Tôkyô, suivant le salaire, il ne reste pas grand chose. Bon , pas mal d'annonces pour travailler dans des restaurants ou des boutiques, une annonce pour une entreprise qui organise des évènements culturels (Japan Expo) qui avait l'air très sympa (mais mon niveau d'anglais oral ne suit pas trop ), et une école de langue.

    Et là, ma conseillère téléphone à toutes les annonces que j'ai sélectionné. Puis, en fonction du résultat, elle m'a expliqué comment contacter l'entreprise: C.V manuscrit ou tapé à l'ordinateur, comment l'envoyer, avec quels documents. Pour une annonce, je suis repartie avec un rendez-vous pour un entretien deux jours après. Elle m'a même corrigée mon C.V que j'avais emmené au cas où.

    Bon, en tout j'y ai passé 3heures . Je n'en pouvais plus mais je reconnais que le service était bien. J'ai aussi compris la chance que j'avais eu vu le monde qui attendait quand je suis partie. S'ils y passent autant de temps à chaque fois, ça ne doit pas avancer vite. Mais je ne vais pas me plaindre. 

    Hier, j'ai reçu un coup de fil pour savoir comment mes entretiens s'étaient passés. Je rappelerai quand (si) je signe un contrat de travail.

    cependant, en parlant avec ma copine Kelly, qui elle a un visa étudiant de 1 an, je me suis rendue compte qu'elle a eu une expérience totalement différente. Service très rapide, pas de suivit.... Surement du au fait de son visa court. Si j'arrive à la décider de me faire un résumé, je le posterai.

    « Fan d'anime!Japonais américanisé »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :